Ce que l'Ouest peut faire...

Fort Nelson Travel Blog

 › entry 28 of 29 › view all entries
... à un gars le l'Est!

Bien évaché dans mon lit double, aux draps horriblement jaunes, dans un môtel surdécoré de brun, je vous écris pour la dernière fois. Après ce petit congé, la prochaine fois que je quitterai le camp, ce sera pour me rendre à Calgary, mettre mes fesses sur mon siège à poils long et espérer que ma Rio, bleu océan métalisé, ne me laissera pas tomber!

À travers vos derniers courriels, que je lis et relis, je me rends compte que je laisse l'impression d'un gars qui en arrache! Et bien oui, de la misère, j'en ai mangé pour deux. En six mois, j'ai versé plus de larmes qu'en six ans. Mon corps, je l'ai torturé, épuiser et couvert de cicatrices. De l'argent, je ne peux pas vraiment dire que j'en ai fais et le chômage ne sera pas suffisant pour subvenir à mes besoin des Cantons de l'Est...

On dirait bien que ton plan a foiré, Freddy Boy!

Et bien NON! Oh non Madelon! Le but premier de cette migration : défi personnel. Peut-être que les défis faciles existent aux États-Unis, mais là, je m'écarte du sujet. J'avais besoin d'un traitement choc pour me remettre en piste et je voulais voyager.
Mission accomplie.

Quand je me regarde dans le mirroir, je vois des muscles! J'ai même presque vu mes abdos l'autre soir! Le corps humain s'adapte à toute situation, c'est assez incroyable! Et si l'extérieur paraît plus fort, l'intérieur l'est tout autant. Le fait d'avoir manger toute cette bouffe de camp, mon système digestif est dévenu béton. Une preuve me dirai vous... bande de sceptiques! Hier soir, je me suis commander une pizza Santa Fe (poulet et salsa). Je m'en suis gardé la moitié pour le déjeûner de ce matin. Pizza froide et bière tablette, le réveil-matin du champion! Mais le poulet laissé à lui même toute une nuit, sur le rebord de la télé, peut parfois devenir difficile à digérer... Donc, en fin d'après-midi, pendant environ cinq minutes, je dégouttais de sueur, mon cerveau ne savais plus où donner de la tête, dont celle-ci était bien appuyé sur la cuvette... Et bien, une heure plus tard, je m'envoyais un 12 pouces Steak et fromage derrière la cravate. Prosternez-vous simples mortels ;)

Du pays, j'en ai vu. J'ai travaillé en Saskatchewan, en Alberta, en Colombie-Britanique et j'ai mis les pieds aux Territoires du Nord-Ouest. J'ai traversé des étands en équilibre sur des barrages de castors, marché dans la boue jusqu'aux mollets, transporté une centaine de livres d'équipement dans la neige aux genoux, travaillé à -45, endommagé des camionnettes de l'année, fait du quatre-roues, des tours d'hélicoptère et j'ai marché, câlisse que j'ai marché!

Parlant d'hélicoptère, ce voyage dans l'Ouest m'aura permis un double baptême de l'air. Hélicoptère, je me répète, et avion dans le temps des Fêtes.

J'ai jasé avec du monde de Chine et d'Amérique du Sud. Je parle maintenant quelque chose qui ressemble à de l'anglais. J'ai fais rire et consolé dans un dialecte qui n'est pas le mien. C'est très difficile d'être sois-même quand on change de langue, mais j'ai relevé le "challenge"!

Il me reste environ un mois à faire ici. Je peux dire que j'ai pas mal fais le tour de cette expérience. Il y a six mois, je n'en pouvais plus de partir, maintenant, je n'en peux plus de revenir. Je suis fatigué et je m'ennuie...

Me semble que j'avais plein de choses à dire... en tout cas, je vous conterai la balance à mon retour en Avril!!!

3X

Frédérick

PS - Un seul regret. J'ai raté la retraite de mon père. Papa, bon début de retraite. Je t'aime.
Join TravBuddy to leave comments, meet new friends and share travel tips!
Fort Nelson
photo by: SuperGlandeur